Présentation de l’Écurie Atlantique

L’Écurie Atlantique a été crée en 1945, par décret au JO. Le siège actuel qui date de 1985 est le troisième depuis la création.
A sa naissance l’Écurie Atlantique ne rassemblait que des véhicules de compétition et des passionnés de courses automobiles de l’époque.
Maintenant, des mêmes passionnés font revivre ces anciens véhicules.
L’Écurie est ouverte à tous les types de véhicules à tendance sportive, à toutes les marques et toutes les années jusqu’à 1980.
0
EDITIONS DU BSOC
0
KM PARCOURUS
0
PARTICIPANTS SUR 8 ANS

Un peu d’histoire par MARC BIGATA

C’est en 1953 que je faisais connaissance de Marc Amiot, membre de l’écurie Atlantique, c’est lui qui me parrainera pour rencontrer Monsieur Léon GRAND Président fondateur de cette écurie, crée dans les années 1945/1946, années où redémarraient les compétitions automobiles après guerre.

En effet restaient quelques voitures rescapées du désastre et appartenant à quelques mordus de l’époque ; je citerai de mémoire et de la région, David qui possédait une Simca Déo, Perissac, Lucien Barthe, Jacques Lapaillerie, Raymond Rispal, Teychenet, Georges Molina, Alain Grand fils du Président,et qui d’ailleurs prendra plus tard sa succession, tous faisaient partie de l’Association Sportive de l’Automobile Club du Sud-ouest, et allaient tous les dimanche de circuits en circuits et d’épreuves en épreuves de gymkhanas en gymkhanas.

Et c’est ainsi qu’une camaraderie étant née entre ces amateurs de sport automobile ils décidèrent de fonder l’Ecurie Atlantique dont le siège était rue des Douves près du marché des Capucins. Pour ma part je rentrais à l’Ecurie en 1953, quelques anciens membres ne pratiquaient plus, mais bien vite d’autres sont arrivés, Jean Jaquet, Pierre Soubes, Pierre Landa, Jean Boisonnet, Francis Cauchois, Raymond Quinquis, Jean Egreteaud, Jean-Claude Labeyrie, J-P Leude, Jacques Gourin …
Le Club s’est considérablement agrandi car il y avait ceux qui participaient aux compétions départementales, régionales et nationales. Ceux là on les appelaient les « S ». Mais il y avait aussi les « O », les organisateurs, car l’Ecurie organisait des compétitions. Et je n’oublierai surtout pas les accompagnateurs et sympathisants de l’ Ecurie Atlantique.

Nous avions pas mal de réunions, notre siège a été successivement sur les quais, puis au Café de France et enfin rue des Bahutiers dans une ancienne cave à sel. Pour la petite histoire nos épouses venaient quelques fois aux réunions et nous faisaient des crêpes.

Je citerais quelques épreuves auxquelles ont participé les membres de l’Ecurie : le rallye des Violettes, rallye de La Rochelle (que j’ai gagné en 1959 avec pour navigateur Jean Paul en national avec une Simca Aronde qui fonctionnait au gaz carburant) le rallye de Montguyon, le rallye des Cévennes, où nous disputions entre membres de l’Ecurie le Challenge CALTEX.

Il y avait aussi les courses de côtes dont la plus mythique était celle de La Bachellerie pays de notre Président Alain Grand ; je n’oublie pas les circuits tel Albi où toute l’Ecurie se déplaçait et où nous faisions des casse-croûtes mémorables. Il faut dire que sur le plan de l’intendance il y avait à l’Ecurie un membre tout particulièrement compétant et dévoué en la personne de Pierre Soubes.

L’Ecurie a connu des périodes diverses mais toujours dans le sport mécanique, ainsi le karting que nous avons pratiqué pendant plusieurs années où nous avons remporté de nombreuses victoires et notamment au grand prix d’Espagne à Saint-Sébastien, on en parle encore dans les chaumières, n’est ce pas Monsieur Marc Amiot ?

Je terminais mon temps à l’Ecurie, en prenant la Présidence du « Mini-Racing » en Aquitaine (encore de la course !) et bien sûr sous les couleurs de l’Ecurie Atlantique. J’ai vécu dans ce club les meilleurs moments sportifs de ma vie avant, pendant et après la compétition.

Mark Bigata, Membre d’honneur.

Nos partenaires